Preparation

 

 

Non latin : Malva sylvestis
Famille : malvacées
Autre noms : beurrat, fausse guimauve, fouassier, fromageon, grande mauve, herbe à fromage, mande, mauve des bois, mauve sauvage, mauve sylvestre, meule, petit fromage. 
Composition : mucilages, tanins, vitamines (A, B, C), matières résineuses et pectiques, anthocynosides (malvadine, malvine)), glucose, minéraux (fer, potassium), amidon, flavonoïdes.
 
Mise en Garde : a cause des mucilages, la tisane de mauve peut réduire l’effet d’autres médicaments. Donc respecter un délai d’une heure entre la prise de tisane et d’autres remèdes.
 
Parties Utilisées : fleurs, feuilles, racines (la racine est tout de même rarement employée par rapport à la racine de guimauve).
Récolte : cueillir les fleurs un peu avant leur plein épanouissement, les feuilles avant la floraison et la racine en automne.
Floraison : Mai à Août.
 
Propriétés :
Adoucissante
Anti-inflammatoire
Béchique, pectorale
Diurétique
Calmante
Emolliente
Laxative (doux)
 
Indications :
Bronchites
Colites
Constipation (atonique ou spasmodique)
Entérocolites
Gastrite
Grippe
Inflammations des voies urinaires (cystite)
Maux de gorge (pharyngite, laryngite, angine)
Stomatites
Trachéite
Toux
 
Usages externes :
Abcès
Brûlures
Couperose
Démangeaisons et irritations de peau
Dermatoses
Coupures
Furoncles
Inflammations de la bouche et gorge (aphtes, gingivites, laryngite, pharyngite, angine, etc.)
Piqûres d’insectes 
 
 
Pour continuer notre périple sur les plantes je vous présente la mauve sylvestre. La mauve contient du mucilage qui en fait une plante adoucissante et émolliente qui sera mise à profit dans tout les cas inflammatoires : les inflammations de la bouche et de la gorge, des voies digestives (inflammation de l’estomac et des intestins), des voies urinaires et de la peau. La mauve est idéale pour les enfants et personnes âgées en cas de constipation par exemple son effet laxatif est particulièrement doux et n’irrite pas l’intestin.
Dans les inflammations des voies urinaires (cystite par exemple) je l’associe à la bruyère parfois à l’aspérule. Dans les inflammations des voies respiratoires (bronchites, laryngites, trachéites, toux, etc..) je l’associe à l’eucalyptus on peut l’associée aussi au lierre terrestre au tussilage.
Elle est aussi utilisée en adjuvent dans les inflammations des voies digestives, gastrites et la mauve  associée avec des astringents (potentille, benoîte, pimprenelle…) en cas de diarrhées pour en calmer les irritations de l’intestin mais associée avec des astringents car seule elle est laxative.
La mauve rentre dans la composition de tisanes pectorales : la tisane des quatre fleurs : bouillon blanc, coquelicot, mauve et tussilage, la tisanes aux sept fleurs : bouillon blanc, coquelicot, mauve, guimauve, violette, pied de chat et tussilage.
Le Dr Valnet propose sa tisane anti-grippale et contre la toux : fleurs de mauve, fleurs de violette, fleurs de bouillon blanc (25g du mélange par litre, infuser 10 mn boire 2ou 3 tasses par jour).
J’utilise les fleurs en infusion pour l’usage interne et plus les feuilles en décoction pour l’usage externe.
 
La mauve fait partie de la famille des malvacées qui comprennent plusieurs espèces qui ont les mêmes propriétés car elles sont riches en mucilages :malva neglecta, malva rotundifolia (petite mauve, mauve commune, mauve négligée, mauve à feuilles rondes), malva alcea (mauve alcée), malva moschata (mauve musquée). Dans les jardins on peut aussi trouve une proche cousine de la mauve : lavatera arborea plus connue sous le noms de lavatère arborescente que l’on appelle aussi mauve royale ou mauve des jardins. Son autre cousine est bien connue des jardins aussi althea rosea qui est bien entendu la rose trémière. Sans parler de la guimauve qui fera l’objet d’un prochain article.
Mauve dérive du latin "malva" qui vient lui-même du grec "malacos" : mou ce qui nous rappelle que la plante est utilisée comme émollient. Mais une autre origine le fait dériver d'une contraction de la phrase "mal qui me poursuit va-t-en!" ce qui donne "mal va", nom de la plante.
 
La mauve est une petite herbacée bisannuelle ou vivace, commune à l'état sauvage en Europe, en Afrique du Nord et dans l'Asie Occidentale et du Nord.
Elle pousse sur les sols secs et de préférence riches en nitrates, dans les prés, les terrains vagues, les bords de route, les champs et les chemins.
Dès la plus haute Antiquité, la mauve est appréciée comme remède et comme légume. Selon Pline (77 après. J.C), quiconque boit quotidiennement le jus de l'une d'entre elles sera immunisé contre toutes les maladies.
Les feuilles, les fleurs et même la racine s'emploient tant en usage interne qu'externe, dans tous les états inflammatoires et toutes les irritations. Grâce à ses propriétés émollientes, laxatives, pectorales, adoucissantes et calmantes, la mauve était employée dans le traitement de la toux, des bronchites, dans les maladies inflammatoires des voies digestives et urinaires et contre la constipation. Les Anciens recommandaient la mauve contre la constipation et comme stimulant des facultés intellectuelles.
L'infusion de mauve, très adoucissante, est préconisée pour traiter les peaux fines, sèches et irritables.
Les jeunes pousses et les feuilles tendres sont comestibles.
Cicéron en était très friand, Horace prétendait se nourrir d'olives, de chicorée et de mauves.
Martial en faisait une cure après ses orgies.
Les peuples du Maghreb préparent aujourd'hui encore avec la mauve des mets appréciés et un condiment vert qui sert en fait à lier les sauces.
Au moyen âge, la mauve comptait parmi les plantes dont la culture était recommandée dans les domaines impériaux de Charlemagne et de Louis le Débonnaire.
St Hildegarde la recommandait contre les affections des reins et les hémorragies. 
 
 
Utilisations :
 
Infusion :  
15 à 25 g de fleurs où mélange feuilles/fleurs dans un litre d’eau bouillante infuser 10 mn.
Boire 3 à 4 tasse par jour. Contre les inflammations respiratoires et digestives.
Traitement de fond contre la nervosité 2 tasses par jours pendant 10 jours.
 
25 à 30 g par litre boire une grande tasse le matin à jeun plusieurs jours de suite contre les constipations
 
Infusion dans le lait: Pour augmenter les propriétés émollientes de la mauve dans les affections des voies respiratoires, boire le soir une infusion de 10 g de fleurs et de feuilles dans 100 g de lait..
 
Décoction :
Faire bouillir un quart d'heure trois poignées de feuilles et de fleurs dans un litre d'eau:
deux ou trois tasses par jour contre la constipation.
 
Une c. à soupe de racine par tasse en décoction de 5 mn comme laxatif.
 
En externe 30 à 50 g par de feuilles bouillir 5 mn en  bain de bouche, gargarisme et lavages des plaies, lavages oculaires
60 g par litre de  racines bouillir 5 mn infuser 1h  comme expectorant
 
Cataplasmes :
Feuilles cuites dans un peu d’eau appliquer sur rhumatismes, goutte, furoncles, abcès
Feuilles avec farine de lin dans les dermatoses, abcès, furoncle
 
Onguent :
Ecraser des feuilles fraîches en les liant avec huile d’olive piqûres insectes le suc de la feuille aussi
 
Vin :
Faire macérer 10 jours 50 g de fleurs dans un litre de bon vin. De 3 à 5 verres par jour.

 Liste de plantes

Accueil