Preparation

 

 
Récolte :

Récolter ses propres plantes médicinales est un activé très passionnante. On trouve à l'état sauvage de nombreuses plantes médicinales et comme la nature est bien faites la plupart poussent en abondance. Et  au niveau pratique cela permet de mieux connaître les plantes. Et c'est une formidable aventure d'aller récolter ses plantes, cela permet de mieux découvrir sa région, de faire des randonnés, de rencontrer aussi la faune locale, etc....... C'est je dirais même déjà un bon remède de santé que de pratique l'herborisation.
Si on débute l'achat d'une flore permettra de reconnaître de nombreuses plantes. Et fur en à mesure de vos herborisations  vous serez capable d'identifié de plus en plus de plantes. En apprenant les habitats spécifique de chaque plantes vous serez a même de les trouver facilement car effectivement chaque plantes ont un biotope particuliers lieux humides, prairies sèches, montagne, littorales, sous bois , clairières, lisières de bois, marais, etc... Bien connaître l'habitats des plantes permet de ne pas chercher en vain une plante car  il est évident que si vous chercher une plante qui poussent en montage dans les plaines ou une plante qui préfère les lieux humides en prairies sèches votre quête sera vaine.

D'abord bien connaître la plante que l'on recherche ses caractéristiques botaniques et son habitat.
Cueillir que des plantes en bonne santé, éviter celle qui sont flétries, rabougries, décolorées ou parasitées pas des insectes ou maladies.
La cueillette se fait par temps sec pour que le séchage soit plus aisé. Cependant les écorces et racines se récoltes plus facilement par temps humide.
Récolter qu'une seule espèce à la fois dans un panier en osier car dans les sac plastique les plantes fermentes.
Récolter ce qui vous est nécessaire. Laissez sur place assez de plantes pour qu'elles puissent se reproduire. Car comme dit un vieil adage : la récolte aveugle enrichie le père mais appauvrie le fils.
Les lieux de récolte se font loin de toutes sources de pollutions (gaz d'échappement, épandage d'engrais et de pesticide, etc...) donc éviter le bord des routes et champs. Munissez vous d'outils adéquates ciseaux, couteau, sécateur, griffe (pour les racine). Habillé vous en conséquence (chaussures de marche ), pensez a prendre une bouteille d'eau et d'un petit trousse à pharmacie, en cas de piqûres d'insectes ou si vous vous coupez vous serez contant d'avoir ce qu'il faut on n'y pense jamais. 
Attention suivant les régions certaines plantes sont protéger renseignez vous avant de récolter.
La période de récolte est important car il faut cueillir les plantes au bon moment quand elles sont chargées en principe actifs. Et donc obtenir une drogue de qualité.  
 

les parties souterraines (racines, rhizomes, bulbes, etc..) se récoltent pendant au printemps ou à l'automne.
Les fleurs  juste avant leurs pleines épanouissement ou en bouton ( rose de provins, aubépine)
Les sommités fleuries pendant la floraison de préférence au début.
Les feuilles de préférence avant la floraison.
Les écorces au printemps ou à l'automne sur les branches de 2 à 3 ans.
Les semences à maturités
Les fruits charnus avant complètes maturité pour le séchage et à maturité pour en faire un usage immédiat.
Les tiges à l'automne.

1 kg de racines fraîches donnent après séchage 250 à 350 g de drogues sèches.
1 kg d’écorces fraîches donnent 300 à 400 g de drogues sèches.
1 kg de feuilles fraîches donnent 150 à 250 g de drogues sèches.
1 kg de fleurs donnent 100 à 200 g de drogues sèches.
Pour les graines, elles ne perdent pas trop de poids au séchage

Séchage :

Quand vous revenez de votre cueillette procéder un premier tri enlevez tous les débris étranger, les insecte, etc..., éliminez les parties fanées, décolorées, etc..
Les feuilles et les fleurs se sèches très bien à l'ombre dans un endroit chaud et aérer, placez dans des claies comme sur la photo. Les greniers et abri de jardin font de parfait séchoir.
Pour les racines coupeaux en morceaux quand elle sont fraîches car une fois sec elles sont trop dures.
Vérifiez par la même occasion si elles ne contiennent pas des larves ou ne sont pas parasité.
Il est préférable de les sécher au four (attention ne pas dépasser 60°) surtout pour les racines à mucilage.
Les fruits charnus se sèche aussi au four avec la même précaution de température.
Pour les fruits et les racines vous pouvez investir dans une dé hydrateur électrique. Prenez soins de ne pas négliger l'opération de séchage sinon vous perdrez les principes actifs ou vous aurez une mauvaise conservation.


Conservation :

Après séchage procédez à un nouveau tri et ne conservez que les plantes convenablement séchées.    Conservez les plantes à l'abri de la lumière, de la chaleur et de l'humidité. Dans des bocaux en verre ou dans des sachets krafts.

Index